Foire aux questions

  • Rencontre avec le client pour déterminer les besoins et son budget
  • Avoir les documents nécessaires pour nous aider à concevoir votre projet (certificat de localisation, photos d’idées, liste de vos besoins, etc.)
  • Conception du plan
  • Planifier une 2e rencontre pour la présentation du plan
  • Effectuer des changements ou ajustements si nécessaire
  • Présentation de la soumission et du plan final
  • Signature du contrat et céduler la date pour la réalisation des travaux
Non, la pose de tourbe se fait généralement à la fin des travaux.
Lors du nivelage, il est important de créer des pentes légères d’environ 2% vers l’extérieur de votre propriété pour ainsi éviter que l’eau s’accumule ou s’écoule vers votre salage. Il faut également donner des pentes qui permettront à l’eau de s’écouler naturellement vers des points de captation (par exemple, la rue). Si jamais votre terrain ne vous permet pas d’apporter les pentes vers un point de captation, il est possible d’installer des drains pour capter et envoyer l’eau vers un fossé ou d’autres zones d’évacuation spécifiques au projet.

Conseil : pour vous aider à effectuer de belles pentes et s’assurer que votre surface finale est bien lisse et uniforme, utilisez un rouleau à gazon de 15 à 50 kg d’une largeur de 300 mm pour raffermir votre surface à gazonner.

  • Croquis ou plan à l’échelle
  • Liste de plantation
  • Légende
  • Matériaux utilisés
  • Un document est fourni incluant des photos des végétaux

Tonte : Effectuer votre coupe de gazon à une hauteur de 3 pouces sans couper plus du tiers de la hauteur de votre pelouse. Garder un gazon plus long élimine les chances que des graines de mauvaises herbes s’installent dans votre pelouse !!

Résidus de tonte : À l’occasion, garder une mince couche de résidus de tonte est excellent. L’herbe coupée est riche en éléments nutritifs et en eau, se décompose rapidement et contribue peu à la formation du feutre racinaire sous le gazon.

Déchaumage : Le chaume est formé d’une couche de feuilles, de tiges, de racines et de rhizomes partiellement décomposées. Une petite couche de chaume agit comme un coussin qui absorbe le poids des piétons, retient l’eau et protège le sol des changements brusques de température. Cependant, une surabondance de chaume (plus de 1 cm) peut nuire à la circulation de l’eau et de l’air dans le sol. Elle constitue également un bon abri pour certains insectes et un milieu favorable au développement des maladies. Il est souvent recommandé d’enlever le surplus de chaume à l’aide d’un appareil motorisé muni de lames verticales. Une fois déchaumée, la pelouse doit être aérée, réensemencée et terreautée.

Aération : L’aération consiste à faire le carottage du sol afin de rendre le sol moins compact et ainsi permettre à l’eau, l’oxygène et les éléments nutritifs de se rendre plus facilement aux racines.

Terreautage avec semences: On peut effectuer un terreautage avec semences aux 2 ans selon l’état de votre terrain. Le terreautage consiste à étendre une mince couche de composte ou de terre sur le gazon ainsi que de semences à gazon. Le terreautage avec semences permet d’améliorer graduellement la qualité de votre sol, d’augmenter la densité de votre pelouse, de réparer les zones endommagées, de stimuler la décomposition de la matière organique et l’activité microbienne. Pour un effet optimal, une aération de votre sol est fortement suggérée!

Fertilisation : Les trois principaux éléments nutritifs dont une pelouse a besoin sont :

  • L’azote (N) : Donne au gazon sa couleur vert foncé, stimule la croissance des tiges et des feuilles et accroît la densité du gazon.
  • Le phosphore(P) : Favorise l’enracinement, la propagation des rhizomes et la maturation des plants.
  • Le potassium (K) : Le potassium confère de la vigueur au gazon et l’aide à mieux résister au piétinement, aux rigueurs de l’hiver et aux périodes de sécheresse.

Sur les pelouses résidentielles, il est recommandé d’épandre à la fin de l’automne un engrais azoté à libération rapide lorsque le gazon a fini de pousser, mais qu’il est encore vert, afin de :

  • stimuler la croissance des racines en automne et au printemps;
  • donner un gazon dense;
  • hâter le reverdissement du gazon au printemps.
Le ver blanc : Les vers blancs sont des larves de coléoptères comme le hanneton ou le scarabée japonais. Les œufs sont pondus en juillet dans le gazon. Au printemps suivant, les larves se nourrissent des racines du gazon, puis elles se métamorphosent en hannetons adultes et s’envolent en juin et juillet pour s’accoupler et pondre à leur tour leurs œufs.

Dépistage : Les premiers signes de la présence de vers blancs sont la décoloration et le dessèchement de la pelouse malgré un arrosage suffisant. Par contre, un meilleur indicateur est la présence de plaques de gazon mortes qui peuvent être soulevées comme un tapis. Au printemps et vers la fin du mois d’octobre, lorsque les larves sont plus grosses, les dommages qu’elles causent sont plus importants. C’est aussi durant ces périodes que les mouffettes, les ratons laveurs et les oiseaux font des trous dans le sol pour se nourrir des vers blancs.

Prévention et traitement : Plus un sol est pauvre et déséquilibré, plus il est vulnérable aux vers blancs. Le meilleur moyen d’éviter les infestations est d’adopter des méthodes préventives visant à rendre la pelouse dense, diversifiée et en santé, donc peu attrayante pour les hannetons (Voir question « Que faire pour avoir un beau gazon, avec un minimum d’entretien? »). Incorporer du trèfle à votre pelouse peut aider grandement à éloigner les vers blancs.

Traitements : Plusieurs traitements existent sur le marché mais afin de bien choisir lequel utiliser, appelez sans plus tarder l’un de nos professionnels qui se fera un plaisir de vous conseiller.